Élargir l’esthétique transcendantale à travers l’expérience architecturale

Abstract

Télécharger Télécharger l’article
Paru dans : Proteus n°16
Couverture

Le fait que l’esthétique soit abordée à partir des deux formes de la sensibilité que sont l’espace et le temps ne reste-t-il pas un présupposé insuffisamment interrogé ? Tout objet d’art n’est-il pas toujours déjà un objet possible pour plusieurs sujets ? L’analyse de l’objet architectural, abordé à partir de l’objet sculptural, montre que la relation n’est pas une catégorie de l’entendement, comme le pense Kant, mais fait intimement partie de l’esthétique transcendantale. À savoir, l’espace, perçu successivement à travers de nombreux profils, est de fait perceptible simultanément par une multitude de sujets. Cette intentionnalité est double : l’intention vers s’accompagne d’une intention de. Ce constat esthétique permet d’entrevoir une nouvelle manière d’aborder la création architecturale qui fait d’emblée droit à trois formes de la sensibilité : espace, temps et relation. En tenant compte de ce trépied, l’architecte envisage la conception comme un prolongement kinesthésique qui a intégré en lui les forces et les résistances à l’œuvre dans le matériau dont il dispose pour créer.


Mots-clés : Corps — Esquisse — Mouvement — Phénoménologie — Relation

 

Does the fact that aesthetics is approached from the two forms of sensitivity that are space and time not remain an insufficiently questioned presupposition? Isn’t every piece of art already a possible object for several subjects? The analysis of the architectural object, approached from the sculptural object, shows that the relationship is not a category of understanding, as Kant thinks, but is intimately part of the transcendental aesthetic. That is, the space, perceived successively through many profiles, is in fact perceptible simultaneously by a multitude of subjects. This intentionality is twofold: the intention towards is accompanied by an intention to. This aesthetic observation allows us to glimpse a new way of approaching architectural creation that immediately gives way to three forms of sensitivity: space, time and relationship. Taking this tripod into account, the architect sees design as a kinesthetic extension that has integrated the forces and resistances at work into the material he has at his disposal to create.


Keywords: Body — Sketch — Movement — Phenomenology — Relationship

Yves MEESSEN
Directeur de publication : Bruno Trentini | Parution 2 fois par an | ISSN 2110-557X | © PROTEUS, 2021 | F