Au-delà du comique — l’humour dans les pièces de la trilogie juive de Grumberg

Abstract

Télécharger Télécharger l’article
Paru dans : Proteus n°2
Couverture

Cet article propose une étude des mécanismes humoristiques mis en œuvre par Jean-Claude Grumberg dans trois pièces qu’il a rassemblées en 1998 en une trilogie : Dreyfus…, L’Atelier et Zone libre. Il s’agit de comprendre pourquoi l’humour constitue la voie privilégiée par ce dramaturge pour mettre en scène l’antisémitisme, les stigmatisations et les séquelles de la Shoah. L’on y montre également comment Grumberg subvertit le comique caricatural en jouant sur une série de paradoxes propres à l’humour, afin d’inciter le spectateur à se faire complice des personnages et à dépasser avec eux les clichés et les certitudes catégoriques, tant négatives — le ressassement pessimiste et catastrophiste — que positives — la confiance naïve dans le progrès de l’humanité ou la bonne conscience aveugle.

Mots-clés : autodérision — Histoire — holocauste — détournement — pathos

 

This paper proposes to study the mechanisms of humor that Jean-Claude Grumberg uses in three of his plays he collected in a trilogy in 1998: Dreyfus…, L’Atelier and Zone libre. We aim to understand why humor is the playwright’s favorite way to consider anti-Semitism and the painful legacy of the Holocaust. We also demonstrate that Grumberg subverts the traditional laughter based on caricature, playing on a series of paradoxes particular to humor to encourage the spectator to become an accomplice of the characters and to join them in overcoming stereotypes and judgmental certainties, whether negative as pessimistic and catastrophist attitude, or positive as naive trust in the progress of humanity or as easy conscience, blind before the other’s difficulties.

Keywords : auto derision — History — holocaust — détournementpathos

Élisabeth CASTADOT
Directeur de publication : Bruno Trentini | Parution 2 fois par an | ISSN 2110-557X | © PROTEUS, 2016 | F