Dissimuler son identité, effacer le caractère artistique de l’action ; des outils de transformation sociale ?

Abstract

Télécharger Télécharger l’article
Paru dans : Proteus n°15
Couverture

Adrian Piper et Pilvi Takala sont deux artistes femmes qui, dans certaines de leurs œuvres, ont opéré une double désidentification : de leur identité d’une part et du statut artistique de leur action d’autre part. Toutes deux, dans des contextes très différents, souhaitent transformer la conscience et la perception du public, l’amener à acquérir une compréhension supérieure de ce qu’il expérimente dans sa vie quotidienne. Leurs travaux traduisent alors l’imbrication des systèmes de domination – du patriarcat, du racisme, de l’art contemporain. Comment leur position marginale devient-elle une possibilité d’action radicale ? Cette désidentification permet-elle la transformation des individus, que Piper nomme « catalyse » ?

Mots-clés : art contemporain — catalyse — discrimination — résistance infrapolitique

 

Adrian Piper and Pilvi Takala are two women artists who, in some of their works, have operated a double disidentification: of their identity on the one hand and of the artistic status of their action on the other hand. Both, in very different contexts, wish to transform the public’s consciousness and perception, to lead them to acquire a superior understanding of what they experience in their daily lives. Their work then reflects the intertwining of systems of domination - patriarchy, racism, contemporary art. How does their marginal position become a possibility for radical action? Does this disidentification allow the transformation of individuals, which Piper calls “catalysis”?

Keywords: contemporary art — catalysis — discrimination — infrapolitical resistance

Sophie LAPALU
Directeur de publication : Bruno Trentini | Parution 2 fois par an | ISSN 2110-557X | © PROTEUS, 2019 | F