Entre respect de l’intégrité des sources et volonté de création - Le cinéma de Péter Forgács

Abstract

Télécharger Télécharger l’article
Paru dans : Proteus n°12
Couverture

Cet article est une réflexion sur les usages créatifs des images d’archives en lien avec la représentation de la déportation et de la destruction des Juifs d’Europe. Il est fondé sur l’étude comparée de l’usage d’un plan de 1944 dans Meanwhile somewhere. 1940-1943 de Péter Forgács (1994) et dans En Sursis (Harun Farocki, 2007). Il en ressort l’importance de penser le réemploi en termes de dispositifs filmiques conçus lors du montage. Cela conduit à trouver une alternative aux approches abordant cette problématique uniquement en termes d’erreurs d’attribution, de refus de l’archive ou de sacralisation des documents. Les gestes créatifs du réalisateur portant notamment sur la matérialité du document sont alors considérés comme autant de ressources pour articuler passé, présent et futur des archives visuelles.

Mots-clés : archives — histoire — médiation — intermédialité — réemploi

 

This article intends to address the creative uses of visual archives in connection with the representation of the Holocaust. It’s based on a comparison between the use of one 1944 shot in two cinematic essay Meanwhile somewhere. 1940-1943 (Péter Forgács, 1994) and Respite (Harun Farocki, 2007). The author demonstrates the relevance to think about reuse in terms of "dispositif" created during the editing process. This is a way to deal with archives without addressing only the questions of archives misuses, archives refusal or archives fetishism. In this perspective, the creative gestures dealing with the materiality of the document are understood as mediating resources to deal with past, present and future of the visual archives.

Keywords: archives — history — mediation — intermediality — reuse

Rémy BESSON
Directeur de publication : Bruno Trentini | Parution 2 fois par an | ISSN 2110-557X | © PROTEUS, 2017 | F