Entretemps et contretemps dans l’œuvre de William Kentridge

Abstract

Télécharger Télécharger l’article
Paru dans : Proteus n°12
Couverture

En cherchant à mettre en évidence la façon dont le temps est impliqué dans l’art de William Kentridge, en particulier dans ses dessins animés, on est amené à passer sans arrêt par de multiples niveaux d’appréhension. En apparence, en effet, son ouvre fait continuellement retour sur elle-même, chacune des phases de son élaboration étant laissée visible au point d’en faire une archive d’elle-même. Cependant, en consignant ainsi son processus interne, l’art de Kentridge fait directement incursion dans le réel, elle le temporise, et donne ainsi à voir son épaisseur. Penser cet art, c’est donc prendre conscience du fait que l’entretemps et le contretemps sont pour son œuvre les voies privilégiées d’une véritable compréhension du temps tel qu’il apparaît chargé d’histoire et de mémoire.

Mots-clés : art — dessin — William Kentridge — temps — histoire — mémoire

 

Trying to shed light on the way time is implicated in the art of William Kentridge, particularly in his animated drawings, one is lead to go through multiple levels of apprehension. In appearance, his work continually reverts on itself, each of the phases of its elaboration being visible, to such an extent that it becomes an archive of itself. Nonetheless, by recording its internal process, Kentridge’s art makes incursion in the real, it temporizes it, it shows its thickness. Thinking such an art means becoming aware of the fact that between-times and setbacks are for an artwork praised ways for a true comprehension of time, as it appears with the burden of history and memory.

Keywords: art — drawing — William Kentridge — setbacks — history — memory

Paul BERNARD-NOURAUD
Directeur de publication : Bruno Trentini | Parution 2 fois par an | ISSN 2110-557X | © PROTEUS, 2017 | F