Post-pornographie et déterritorialisation du genre

Abstract

Télécharger Télécharger l’article
Paru dans : Proteus n°5
Couverture

Alors qu’on avait pensé clos le chapitre festif d’une « libération sexuelle » qui n’a finalement pas eu lieu, le déplacement du regard vers les usages sociaux des arts illustre toute l’étendue du ritualisme de la différence des sexes. Particulièrement emblématique de l’avant-garde porno-graphique, la nouvelle industrie du désir dévoile l’existence d’un éros révolutionnaire au service d’une incroyable polymorphie du genre. Issu d’une rupture avec les postulats classiques de la pensée occidentale, cet article se propose de révéler comment le « post-porn’ » permet de renégocier efficacement les frontières théoriques de l’être tout en discutant l’horizon ontologique de ce qui est culturellement admissible.

Mots-clés : essentialisme — post-structuralisme — transgenre — déconstruction — identité

 

In turning towards the social engagement with works of art, the sweeping ritualism surrounding gender emerges, despite a shared notion that the “sexual liberation” has ended, a festive chapter that in fine has yet not occurred. Particularly emblematic of the pornographic avant-garde, new factions within the industry of desire unveil the existence of a revolutionary eros leveraging amazing gender polymorphism. Diverging from the traditional mainstays of Western thought, this article aims at revealing how “post porn” allows to effectively negotiate the theoretical margins of Being while examinating the ontological horizons of the culturally admissible.

Keywords : essentialism — post-structuralism — transgender — deconstruction — identity

Alessandra PENDINO
Directeur de publication : Bruno Trentini | Parution 2 fois par an | ISSN 2110-557X | © PROTEUS, 2016 | F