Des réflexions sur l’esthétique à la proposition d’une aisthesis réfléchie

Abstract

Télécharger Télécharger l’article
Paru dans : Proteus n°4
Couverture

Si l’on accepte que l’œuvre d’art ne se distingue pas d’un autre objet du point de vue de son apparence extérieure, il ne faut pas accepter pour autant l’abandon de l’esthétique au profit de la pensée. L’esthétique ne se limite en effet pas à la perception par les sens d’un objet extérieur au sujet percevant. L’étude d’œuvres notamment d’Ann Veronica Janssens et de James Turrell relie les approches esthétiques d’œuvres contemporaines aux considérations kantiennes : l’expérience esthétique est une expérience réfléchissante permettant une prise de conscience du corps et de son ancrage spatio-temporel.

Mots-clés : art contemporain — expérience esthétique — perception — conscience du corps — plaisir

 

If we agree that the exterior apparence is not a criterion to distinguish artworks and other objects, we should not forget the aesthetic theory in favor of a mind theory. In fact, aesthetics does not deal merely with the perception by the senses of an exterior object. A study of works by Ann Veronica Janssens and by James Turrell connects the aesthetic approaches of contemporary works of art and the kantian considerations : the aesthetic experiment is a reflexive experiment allowing an awareness of the body and his spatio-temporal localisation.

Keywords : contemporary art — aesthetic experience — perception — body consciousness — pleasure

Marianne MASSIN
Directeur de publication : Bruno Trentini | Parution 2 fois par an | ISSN 2110-557X | © PROTEUS, 2016 | F